Une conférence donnée par Henri Guillemin en 1970 remet les pendules à l'heure à propos de la révolution française. En 1789 n'a eu lieu qu'une bataille entre l'aristocratie et la nouvelle bourgeoisie apparue suite à la révolution industrielle. La vraie révolution a eu lieu un court instant lors de l'accession au pouvoir de Robespierre ; et s'est terminée avec lui sur l'échafaud.

Voici quelques citations extraites de cette conférence :

Voltaire :

Un pays bien organisé est celui où le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourri par lui et le gouverne.

Robespierre - 1788 :

La plus grande partie de nos concitoyens est réduite par l'indigence à ce suprême degré d'abaissement où l'homme, uniquement occupé de survivre, est incapable de réfléchir aux causes de sa misère et aux droits que la nature lui a donnés.

Journal de Paris, 28 octobre 1789 :

Hier, M. de Robespierre est encore monté à la tribune. On s'est rapidement aperçu qu'il voulait encore parler en faveur des pauvres. Et on lui a coupé la parole.

Jean Jaurès :

Sous le régime capitaliste, l'individu est enfoncé dans la matière jusqu'au cœur, sous l'écrasement économique et sous l'obsession militaire. Je veux essayer de créer une cité d'espérance où l'homme s'aperçoit que les étoiles existent.

Guillemin - Fête de l'Être Suprême :

C'était la première fois qu'un gouvernant parlait de Dieu aux gens pour autre chose que pour les duper et pour les asservir !

Graham Greene (Les comédiens) :

La violence peut être une forme de l'amour, ça peut être un visage indigné de l'amour. La violence est une imperfection de la charité mais l'indifférence est la perfection de l'égoïsme.

Écoutez cette conférence ici : conférence sur Robespierre et la révolution française par Henri Guillemin.

Commentaires :

Alain Rocheville, le 29 septembre 2012 à 18:11

Henri Guillemin historien exceptionnel, passionné et passionnant, qui mériterait d'être écouter par des milliers d'auditeurs sur Arte ou France culture, permettant d'apporter une vision de l'Histoire, autre que celle que l'on nous a distillée pendant des années,imprégnée de tous les faux stéréotypes qui font désormais partie de l'inconscient des gens. Dommage qu'il ne soit plus là, j'aurais aimé qu'il nous transmette son interprétation sur les massacres des colonnes infernales en 1794.

Soyer, le 25 avril 2013 à 15:00

Merci pour ce court résumé de la conférence. Comme Alain, je regrette que ses conférences ne soient pas plus diffusées aujourd'hui. Elles nous procure un éclairage capital dans les moments que nous vivons aujourd'hui.