Deux historiens présentent leur livre.

Jacques Pauwels parle des relations entre les industriels américains et Hitler. Ces industriels étaient intéressés par la politique de réarmement et aussi par l’opposition au communisme. Les affaires continuaient pendant la guerre (les usines américaines en Allemagne n’ont jamais été bombardées): Le mythe de la bonne guerre : les états-unis et la deuxième guerre mondiale.

Annie Lacroix-Riz explique comment une organisation secrète émanant de grandes banques d’affaires a organisé la défaite de la France contre l’Allemagne car elle voulait mettre en place un régime fasciste: Le choix de la défaite.

On peut résumer ce que ces 2 historiens disent par la phrase d’Anatole France:

On croit mourir pour la patrie; on meurt pour des industriels.