J’ai reçu récemment ma déclaration d’impôt sur le revenu. Elle était accompagnée d’un trac présentant le budget de l’État. « À quoi servent nos impôts? » Une colonne dépense, une colonne recette. Puis: « Déficit: 41 700 000 000 € ».

Voilà, c’est tout. Aucune explication sur ce déficit qui s’élève quand même à 14% du montant des recettes!

En regardant de plus près la colonne dépense, on peut remarquer la ligne « Dettes et engagements financiers: 42 800 000 000 € ». Qu’est-ce que c’est? Ça correspond aux intérêts de la dette. Pour dépenser plus que ce qu’il perçoit, l’État emprunte et donc paie des intérêts à ses créanciers. Depuis 30 ans, le budget est toujours en déficit donc la dette augmente.

déficit et dette

Je ne suis pas bien au fait des subtilités d’un budget d’État mais il est quand même curieux de fonctionner toujours en déficit...

Une question mérite d’être posée: à qui profite ce déficit permanent?

Ceux qui profitent directement de ce système sont les créanciers de l’État. Ils perçoivent chaque année un intérêt sur la somme que l’État ne leur a pas encore remboursée.

En a-t-il toujours été ainsi? Non. En France, depuis 1973, sous Pompidou, l’État s’est interdit d’emprunter à la Banque de France! Avant cette date, l’État empruntait à la Banque de France et il payait les intérêts à la banque de France, c’est à dire à lui-même. Résultat: il n’y avait pas de ligne « Dettes et engagements financiers » dans la colonne dépense du budget.

Donc si ce cadeau n’avait pas été fait aux créanciers, il aurait pu y avoir 42 800 000 000 € de dépense en plus au budget 2008! À vous d’imaginer ce qu’on pourrait en faire...

Pour plus d’infos sur la dette: la vérité sur la dette.