J'ai lu récemment le dernier livre d'Alain Soral, Comprendre l'Empire. Ce livre est un concentré de dynamite pour ceux qui auraient encore les yeux fermés sur le fonctionnement du monde moderne. En gros, ce qu'on apprend à l'école n'est que de la propagande.

L'auteur commence par exposer les causes de la révolution française : en fait une révolution pilotée par la bourgeoisie et non une révolution de libération du peuple. Ensuite, il dévoile l'histoire de la création des banques et l'évolution de leur pouvoir jusqu'à aujourd'hui : un pouvoir quasi-absolu. Dans le troisième chapitre, il met à jour le fonctionnement de la société par les réseaux : le citoyen individu est impuissant s'il cherche à agir seul face à ces réseaux « cachés » type franc-maçonnerie. Le quatrième chapitre est consacré à la lutte des classes : une mise au point sur les manipulations permettant aux dominateurs de diviser et dominer le peuple. Le cinquième chapitre traite de la mascarade du débat démocratique et de la manipulation de l'opinion : l'illusion de vivre sous un régime politique de liberté. L'avant-dernier chapitre passe en revue l'histoire récente en explicitant pour chaque événement l'action de l'Empire : le résultat en est une constante expansion. Enfin, dans le dernier chapitre, l'auteur évoque les différentes résistances à l'œuvre contre l'Empire : l'Islam, le monde extra-occidental. En conclusion, il rappelle que la prochaine étape d'expansion de l'Empire est la mise en place d'un gouvernement mondial et qu'une voie possible pour l'éviter est de dépasser la mascarade gauche/droite pour réaliser une union des patriotes.

Je conseille à tous de se plonger dans ce livre pour comprendre pourquoi le niveau de vie baisse dans notre pays alors que depuis 50 ans il n'y a eu aucune guerre, épidémie, famine ou cataclysme.

PS : Une petite critique malgré tout : l'auteur semble avoir du mal avec les nombres.

Il annonce que la FED récolte 2500 milliards de dollars par an ! En fait, les 2500 milliards représentent la valeur de la FED (si j'ai bien compris) et elle n'a récolté « que » 80 milliards de dollars en 2010, soit 1,5 fois la fortune de Bill Gates.

Un autre passage où il y a un mélange de chiffre est le commentaire sur Edward Bernays qui est mort dans son lit « à près de cent ans » : c'est vrai qu'il avait presque 100 ans puisqu'il en avait 104...