Une expérience avec des poussins a montré qu’ils pouvaient influencer la marche au hasard d’un robot.

Cette expérience a été faite il y a plus de 20 ans par René Péoc’h dans le cadre de sa thèse de médecine. Elle utilise des poussins et un robot se déplaçant au hasard, appelé tychoscope. Ce robot est équipé d’un système électronique qui lui fait choisir au hasard la direction et la longueur de ses déplacements. Il est considéré comme une expression du hasard, d’où son nom de tychoscope: tycho pour hasard et scope pour voir.

Les poussins subissent un conditionnement psychologiques qui leurs fait prendre le robot pour leur mère. Ce conditionnement est un phénomène bien connu chez les oiseaux: le phénomène d’empreinte. Il s’agit d’un phénomène psychologique qui fait qu’un oiseau, dans les premiers jours suivants sa naissance, va identifier n’importe quel objet proche en mouvement à sa mère. Dans cette expérience, les poussins ont donc été conditionnés pour reconnaître comme leur mère le robot se déplaçant au hasard autour d’eux.

Une fois les poussins conditionnés, on les place dans une cage en laissant le robot évoluer à l’extérieur de la cage. Le robot se déplace alors plus souvent en direction du poussin. Il ne s’agit pas d’un déréglage du robot car entre chaque expérience une expérience sans poussin est faite. Dans ce cas là, le robot se déplace bien au hasard. Il ne s’agit pas non plus d’une influence physique du poussin (par sa chaleur, ses piaillements, ou autres) car des poussins non conditionnés ne perturbent pas le déplacement du robot.

D’autres variantes de l’expérience ont été faites. Dans l’une d’elle, des poussins non-conditionnés était suspendus par les pattes au dessus du robot. Le robot portait une bougie menaçant de brûler les poussins (mais ils étaient hors de danger). Le robot est alors plus souvent allé dans la direction opposée aux poussins.

Cette expérience est vraiment surprenante car elle ne fait pas intervenir de médium ou autre personne ayant des « pouvoirs », mais simplement des animaux. Les résultats statistiques sont sans ambiguïté et la suspicion de fraude est à exclure puisque c’est un travail de thèse qui a donc été vérifié par un jury universitaire.

Par quel moyen l’esprit des poussins a-t-il influencé le producteur de hasard du robot? L’auteur de la thèse n’a pas cherché à répondre à cette question car il s’est « simplement » occupé de la mise en œuvre de l’expérience. Il faudrait faire d’autres expériences en changeant des paramètres, etc. Aucune théorie scientifique ne permet de répondre pour l’instant. Cette question mérite vraiment d’être éclaircie!

Pour ceux qui veulent en savoir plus, voilà la thèse originale: thèse Péoc’h.