Voilà une conférence, en français, faîte par le directeur de l’Institut de Physique du Globe de Paris: Vincent Courtillot. Il présente ses points d’accord et de désaccord avec la thèse du GIEC : « le réchauffement climatique récent est provoqué par les émissions humaine de CO2 ». Il montre, notamment, que l’influence de l’activité du Soleil a été sous-estimée.

Ces arguments vont dans le même sens que ceux de l’article que j’ai présenté en juin dernier. C’est un exemple de plus de l’existence d’un débat non tranché sur la question des moteurs du climat de la Terre. Contrairement à ce que répète les médias dominants: il n’y a pas de consensus de la communauté scientifique. Un exemple de plus incitant à se méfier de leur propagande.

Vous trouverez la vidéo ici: De l’observation aux processus et aux modèles en sciences de la Terre : l’exemple des évolutions climatiques récentes (elle se trouve aussi là: Réchauffement climatique : les erreurs du Giec).