Une étude parue le mois dernier dans The Lancet, le journal scientifique de référence pour la médecine, évalue à 650000 le nombre de morts causé par l’invasion de l’Irak par les États-Unis. Le taux de mortalité est passé de 5.5 pour 1000 avant l’invasion à 13.3 pour 1000 après.

Résumé des événements:

  • élection truquée de Georges W Bush
  • attentat du 11 septembre attribué immédiatement à Ben Laden
  • guerre en Afghanistan pour renverser le régime taliban protégeant Ben Laden
  • enquête sur les attentats du 11 septembre approuvant la version officielle tout en omettant totalement l’effondrement d’une 3e tour du World Trade Center qui n’avait pas été frappée par un avion le jour de l’attentat
  • mensonge d’État pour justifier l’invasion de l’Irak
  • invasion de l’Irak
  • guerre civile en Irak
  • 650000 morts

À qui profite tout ça ?

À l’industrie militaire et pétrolière des États-Unis, et indirectement à tous ses dirigeants politiques, tous liés à ces industries.

Rien de plus à ajouter...

Commentaire:

Nada, le 16 novembre 2006 à 18:35

C’est quoi l’histoire de l’effondrement de la troisième tour ?